Accueil Investissement Les critères ESG : Pilier de l’investissement durable

Les critères ESG : Pilier de l’investissement durable

0
Les critères ESG : Pilier de l’investissement durable

Les critères ESG, qui englobent les aspects environnementaux, sociaux et de gouvernance, permettent d’évaluer la performance extra-financière d’une entreprise, c’est-à-dire son impact sur la société, la planète et son engagement envers l’investissement durable. Ces critères sont de plus en plus pris en compte par les investisseurs, les régulateurs, les consommateurs et les parties prenantes, qui exigent des entreprises qu’elles agissent de manière responsable et contribuent à un avenir durable.

Qu’est-ce que les critères ESG ?

Les critères ESG sont des indicateurs qualitatifs et quantitatifs qui mesurent la contribution d’une entreprise à la résolution des grands enjeux mondiaux, tels que le changement climatique, la protection de l’environnement, la promotion des droits humains, la diversité, l’équité, l’inclusion, la lutte contre la corruption, la transparence et la responsabilité. Ces critères sont regroupés en trois catégories :

  • Les critères environnementaux : ils concernent la gestion des ressources naturelles, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la prévention de la pollution, la gestion des déchets, la préservation de la biodiversité, l’adaptation aux risques climatiques, etc.
  • Les critères sociaux : ils concernent le respect des droits des employés, des fournisseurs, des clients et des communautés locales, la qualité des produits et services, la santé et la sécurité, la formation et le développement des compétences, la satisfaction et la fidélisation, l’engagement social et sociétal, etc.
  • Les critères de gouvernance : ils concernent la structure et le fonctionnement des organes de direction et de contrôle, la rémunération et l’alignement des intérêts des dirigeants et des actionnaires, l’indépendance et la diversité des administrateurs, le respect des normes éthiques et juridiques, la prévention des conflits d’intérêts, la protection des données personnelles, etc.

L’importance des critères ESG dans le monde financier actuel

Les critères ESG sont devenus incontournables dans le monde financier actuel, car ils reflètent la performance globale d’une entreprise, au-delà de ses seuls résultats financiers. En effet, les critères ESG permettent d’identifier les opportunités et les risques liés à la durabilité, qui peuvent avoir un impact significatif sur la valeur et la réputation d’une entreprise. Par exemple, une entreprise qui néglige ses impacts environnementaux peut être exposée à des sanctions réglementaires, à des litiges, à des boycotts, à des pertes d’exploitation, à des dégradations d’actifs, etc. A l’inverse, une entreprise qui intègre les critères ESG dans sa stratégie peut bénéficier d’un avantage concurrentiel, d’une meilleure rentabilité, d’une plus grande fidélité de ses clients, d’une plus forte attractivité pour les talents, d’une meilleure notation, etc.

Les critères ESG sont également devenus essentiels pour les investisseurs, qui cherchent à aligner leurs décisions d’investissement avec leurs valeurs et leurs objectifs de développement durable. En effet, les investisseurs sont de plus en plus conscients que les critères ESG sont des facteurs de création de valeur à long terme, qui peuvent améliorer le rendement et la diversification de leur portefeuille, tout en réduisant le risque et en contribuant à l’intérêt général. Les investisseurs utilisent donc les critères ESG pour sélectionner, évaluer et surveiller les entreprises dans lesquelles ils investissent, en s’appuyant sur des données, des notations, des indices, des rapports et des normes ESG.

Les composantes clés des critères ESG

Les critères ESG sont des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance qui permettent d’évaluer la performance extra-financière d’une entreprise, c’est-à-dire son impact sur la société et la planète. Ces critères sont de plus en plus pris en compte par les investisseurs, les régulateurs, les consommateurs et les parties prenantes, qui exigent des entreprises qu’elles agissent de manière responsable et durable. Mais quels sont les éléments clés qui composent ces critères ? Quels sont les enjeux et les opportunités liés à chacun d’entre eux ? Comment les entreprises peuvent-elles les intégrer dans leur stratégie et leur reporting ? Nous allons voir dans cette section les principales composantes des critères ESG et leur importance pour les entreprises et les investisseurs.

Environnement : l’urgence d’une gestion durable des ressources

Les critères environnementaux concernent la gestion des ressources naturelles, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la prévention de la pollution, la gestion des déchets, la préservation de la biodiversité, l’adaptation aux risques climatiques, etc. Ces critères sont essentiels pour mesurer l’impact d’une entreprise sur l’environnement et sa contribution à la lutte contre le changement climatique, qui représente l’un des plus grands défis du XXIe siècle. Selon le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) de 2021, il est urgent d’agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels, afin d’éviter des conséquences irréversibles et catastrophiques pour les écosystèmes et les sociétés humaines .

Les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans la transition vers une économie bas carbone et circulaire, qui vise à réduire les émissions de CO2 et à optimiser l’utilisation des ressources. Les entreprises qui adoptent une stratégie environnementale ambitieuse peuvent non seulement réduire leurs coûts opérationnels, mais aussi améliorer leur image de marque, accroître leur compétitivité, innover dans de nouveaux produits et services, accéder à de nouveaux marchés, attirer et fidéliser les talents, et répondre aux attentes de leurs parties prenantes. Les entreprises qui négligent leurs impacts environnementaux, en revanche, s’exposent à des risques financiers, juridiques, réputationnels et opérationnels, qui peuvent affecter leur performance et leur pérennité.

Social : l’impact des entreprises sur la société

Les critères sociaux concernent le respect des droits des employés, des fournisseurs, des clients et des communautés locales, la qualité des produits et services, la santé et la sécurité, la formation et le développement des compétences, la satisfaction et la fidélisation, l’engagement social et sociétal, etc. Ces critères sont importants pour évaluer l’impact d’une entreprise sur la société et sa contribution au développement humain, qui repose sur des principes tels que la dignité, l’égalité, la justice, la solidarité et la démocratie. Selon le rapport sur le développement humain du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de 2020, le développement humain est menacé par les inégalités sociales et les pressions environnementales, qui nécessitent une action collective et une transformation des systèmes .

Les entreprises ont une responsabilité sociale envers leurs parties prenantes, qui implique de respecter les normes internationales en matière de droits de l’homme, de travail et de protection sociale, telles que les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme ou les normes fondamentales du travail de l’Organisation internationale du travail (OIT). Les entreprises qui intègrent les critères sociaux dans leur stratégie peuvent renforcer leur capital humain, leur relation client, leur chaîne d’approvisionnement, leur ancrage territorial, leur légitimité sociale, et créer de la valeur partagée avec leurs parties prenantes. Les entreprises qui ignorent leurs impacts sociaux, en revanche, s’exposent à des risques de conflits sociaux, de perte de confiance, de dégradation de la qualité, de non-conformité, de sanctions, de boycotts, etc.

Gouvernance : transparence et éthique en entreprise

Les critères de gouvernance concernent la structure et le fonctionnement des organes de direction et de contrôle, la rémunération et l’alignement des intérêts des dirigeants et des actionnaires, l’indépendance et la diversité des administrateurs, le respect des normes éthiques et juridiques, la prévention des conflits d’intérêts, la protection des données personnelles, etc. Ces critères sont pertinents pour apprécier la qualité de la gestion d’une entreprise et sa capacité à créer de la valeur à long terme, en tenant compte des intérêts de ses parties prenantes. Selon le rapport du Forum économique mondial (WEF) de 2020, la gouvernance d’entreprise doit évoluer vers un modèle de « stakeholder capitalism », qui vise à aligner les objectifs des entreprises avec ceux de la société et de la planète .

Les entreprises qui adoptent une bonne gouvernance peuvent améliorer leur efficacité, leur transparence, leur responsabilité, leur crédibilité, leur confiance, et leur attractivité pour les investisseurs et les parties prenantes. Les entreprises qui adoptent une mauvaise gouvernance, en revanche, s’exposent à des risques de mauvaise allocation des ressources, de fraude, de corruption, de manipulation, de litiges, de révocation, de perte de valeur, etc.

L’impact positif des critères ESG

Les critères ESG ne sont pas seulement des facteurs de performance extra-financière, mais aussi des leviers de création de valeur pour les investisseurs, les entreprises, la planète, la société, et la finance durable. En effet, les critères ESG permettent de réduire les risques, d’optimiser les opportunités, de renforcer la réputation, et de contribuer à un avenir plus durable. Nous allons voir dans cette section les principaux bénéfices des critères ESG pour les différentes parties prenantes.

Pour les investisseurs : réduction des risques et valorisation à long terme

Les investisseurs qui intègrent les critères ESG dans leurs décisions d’investissement peuvent réduire les risques liés à la durabilité, qui peuvent affecter la rentabilité et la pérennité des entreprises. Par exemple, les risques environnementaux, tels que les catastrophes naturelles, les régulations climatiques, ou les pénuries de ressources, peuvent entraîner des coûts supplémentaires, des pertes d’exploitation, des dépréciations d’actifs, ou des litiges pour les entreprises. Les risques sociaux, tels que les violations des droits humains, les conflits sociaux, ou les scandales sanitaires, peuvent entraîner des pertes de confiance, des boycotts, des sanctions, ou des révocations pour les entreprises. Les risques de gouvernance, tels que la fraude, la corruption, ou la manipulation, peuvent entraîner des amendes, des poursuites, ou des démissions pour les entreprises. Les investisseurs qui tiennent compte de ces risques peuvent donc éviter les mauvaises surprises, protéger leur capital, et diversifier leur portefeuille.

Les investisseurs qui intègrent les critères ESG dans leurs décisions d’investissement peuvent également valoriser les opportunités liées à la durabilité, qui peuvent générer de la croissance et de l’innovation pour les entreprises. Par exemple, les opportunités environnementales, telles que le développement des énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, ou l’économie circulaire, peuvent créer de nouveaux marchés, de nouveaux produits, ou de nouveaux services pour les entreprises. Les opportunités sociales, telles que la promotion de la diversité, de l’équité, ou de l’inclusion, peuvent renforcer le capital humain, la relation client, ou la légitimité sociale des entreprises. Les opportunités de gouvernance, telles que la transparence, l’éthique, ou la responsabilité, peuvent améliorer la crédibilité, la confiance, ou l’attractivité des entreprises. Les investisseurs qui tiennent compte de ces opportunités peuvent donc soutenir les entreprises qui créent de la valeur à long terme, améliorer leur rendement, et contribuer à l’intérêt général.

Pour les entreprises : opportunités d’affaires et réputation améliorée

Les entreprises qui intègrent les critères ESG dans leur stratégie et leur reporting peuvent saisir les opportunités d’affaires liées à la durabilité, qui peuvent leur donner un avantage concurrentiel et augmenter leur rentabilité. Par exemple, les entreprises qui réduisent leur empreinte environnementale peuvent optimiser leurs coûts opérationnels, accéder à des financements verts, ou fidéliser leurs clients écoresponsables. Les entreprises qui respectent les droits sociaux peuvent attirer et retenir les talents, renforcer leur satisfaction et leur engagement, ou créer de la valeur partagée avec leurs parties prenantes. Les entreprises qui adoptent une bonne gouvernance peuvent renforcer leur efficacité, leur transparence, leur responsabilité, ou leur attractivité pour les investisseurs et les régulateurs.

Les entreprises qui intègrent les critères ESG dans leur stratégie et leur reporting peuvent également améliorer leur réputation liée à la durabilité, qui peut renforcer leur image de marque et leur légitimité. Par exemple, les entreprises qui communiquent sur leurs impacts environnementaux peuvent se différencier de leurs concurrents, se positionner comme des leaders, ou inspirer la confiance de leurs parties prenantes. Les entreprises qui communiquent sur leurs impacts sociaux peuvent se rapprocher de leurs clients, de leurs fournisseurs, ou de leurs communautés locales, se montrer solidaires, ou susciter l’adhésion de leurs parties prenantes. Les entreprises qui communiquent sur leurs impacts de gouvernance peuvent se conformer aux normes éthiques et juridiques, se soumettre à des audits externes, ou répondre aux attentes de leurs parties prenantes.

Pour la planète et la société : vers un avenir plus durable

Les critères ESG ne bénéficient pas seulement aux investisseurs et aux entreprises, mais aussi à la planète et à la société, qui sont confrontées à des défis majeurs, tels que le changement climatique, la perte de biodiversité, la pauvreté, les inégalités, ou les conflits. En effet, les critères ESG permettent de contribuer à un avenir plus durable, qui vise à concilier les besoins économiques, sociaux et environnementaux, tout en respectant les droits humains et les limites planétaires. Par exemple, les critères ESG permettent de soutenir les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, qui sont un plan d’action universel pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la paix et la prospérité pour tous d’ici 2030 Les critères ESG permettent également de soutenir l’Accord de Paris sur le climat, qui est un accord international visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels, en renforçant la coopération et la solidarité entre les pays Les critères ESG permettent enfin de soutenir les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, qui sont un cadre de référence pour prévenir et remédier aux impacts négatifs des activités économiques sur les droits humains .

Stratégies d’investissement et sélection ESG

Les investisseurs qui souhaitent intégrer les critères ESG dans leur portefeuille disposent de plusieurs stratégies et options pour le faire. Dans cette section, nous allons présenter les principales méthodes d’intégration des critères ESG dans l’analyse financière, l’évaluation et le scoring ESG, et les fonds et indices ESG.

Intégration des critères ESG dans l’analyse financière

L’intégration des critères ESG dans l’analyse financière consiste à prendre en compte les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance qui sont pertinents et matériels pour la performance financière d’une entreprise ou d’un émetteur. L’objectif est d’améliorer la qualité de l’analyse et de la décision d’investissement, en identifiant les risques et les opportunités liés à la durabilité, et en les intégrant dans les modèles de valorisation, les scénarios, les recommandations et les allocations d’actifs. L’intégration des critères ESG peut se faire de manière qualitative ou quantitative, selon les sources d’information disponibles, les méthodologies utilisées, et les préférences des analystes et des investisseurs. L’intégration des critères ESG peut également se faire de manière sectorielle ou transversale, selon que l’on se concentre sur les enjeux spécifiques à un secteur d’activité ou sur les enjeux communs à plusieurs secteurs .

L’évaluation et le scoring ESG

L’évaluation et le scoring ESG sont des méthodes qui visent à mesurer et à comparer la performance ESG d’une entreprise ou d’un émetteur, en utilisant des indicateurs qualitatifs et quantitatifs, et en attribuant une note ou un score ESG. L’objectif est de fournir une synthèse et une appréciation de la performance ESG, en tenant compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance qui sont pertinents et matériels pour le secteur d’activité, le pays, ou la classe d’actifs. L’évaluation et le scoring ESG peuvent être réalisés par des agences de notation ESG, qui sont des prestataires de services spécialisés dans l’analyse et la notation ESG, ou par des investisseurs eux-mêmes, qui peuvent développer leurs propres méthodes et outils d’évaluation ESG. L’évaluation et le scoring ESG peuvent être basés sur des données publiques, des données privées, ou des données issues d’enquêtes ou d’entretiens avec les entreprises ou les émetteurs .

Les fonds et indices ESG : options pour l’investisseur durable

Les fonds et indices ESG sont des options qui permettent aux investisseurs de diversifier leur portefeuille et d’accéder à des opportunités de croissance liées à la durabilité, en investissant dans des entreprises ou des émetteurs qui respectent les critères ESG. Les fonds ESG sont des produits d’investissement collectif qui appliquent des stratégies ESG, telles que l’exclusion, la sélection positive, l’intégration, l’engagement, ou l’impact. Les fonds ESG peuvent être gérés de manière active ou passive, selon qu’ils cherchent à battre un indice de référence ou à le répliquer. Les fonds ESG peuvent également être thématiques, c’est-à-dire qu’ils se concentrent sur un domaine spécifique de la durabilité, comme l’énergie verte, l’eau, ou la santé. Les indices ESG sont des indicateurs de marché qui reflètent la performance d’un panier d’actions ou d’obligations qui respectent les critères ESG. Les indices ESG sont construits à partir d’indices traditionnels, en appliquant des filtres ESG, qui peuvent être basés sur des données, des notations, ou des normes ESG. Les indices ESG peuvent être utilisés comme des benchmarks, des instruments de mesure, ou des supports d’investissement .

Exemples de réussite et études de cas

Dans cette section, nous allons présenter quelques exemples de réussite et études de cas qui illustrent les bénéfices des critères ESG pour les entreprises et les investisseurs. Nous allons voir comment certaines entreprises se sont distinguées par leur performance ESG, et comment certains investissements ESG ont surperformé le marché.

Entreprises leaders en matière d’ESG

Il existe de nombreuses entreprises qui se sont engagées dans une démarche ESG et qui ont été reconnues pour leur excellence dans ce domaine. Parmi elles, on peut citer les exemples suivants :

  • Unilever : le géant des biens de consommation courante a adopté un plan ambitieux pour réduire son impact environnemental, améliorer la santé et le bien-être de ses consommateurs, et renforcer l’inclusion et la diversité au sein de son organisation. Unilever s’est fixé des objectifs chiffrés et mesurables, tels que réduire de moitié son empreinte carbone, atteindre le zéro déchet, ou encore former 10 millions de jeunes à travers le monde. Unilever a également mis en place des mécanismes de reporting et de vérification de ses progrès, et a intégré la performance ESG dans la rémunération de ses dirigeants. Unilever a été classé premier dans le classement des entreprises les plus durables au monde par Corporate Knights en 2021 .
  • Microsoft : le géant de la technologie a pris des engagements forts pour lutter contre le changement climatique, promouvoir la responsabilité sociale, et garantir la gouvernance éthique. Microsoft s’est engagé à être négatif en carbone d’ici 2030, c’est-à-dire à réduire plus d’émissions qu’il n’en génère, et à compenser toutes ses émissions historiques d’ici 2050. Microsoft s’est également engagé à investir 1 milliard de dollars dans un fonds d’innovation climatique, à soutenir les communautés affectées par le changement climatique, et à partager ses technologies et ses données avec les acteurs de la transition écologique. Microsoft a également pris des mesures pour renforcer la diversité, l’équité, et l’inclusion au sein de son entreprise, pour protéger les droits humains et la vie privée de ses utilisateurs, et pour prévenir les risques liés à l’intelligence artificielle. Microsoft a été classé deuxième dans le classement des entreprises les plus durables au monde par Corporate Knights en 2021 .
  • Natura & Co : le groupe brésilien de cosmétiques a mis en œuvre une stratégie ESG basée sur la vision « The Beauty of Doing Good », qui vise à créer de la valeur pour tous ses stakeholders, tout en respectant la nature et la biodiversité. Natura & Co a adopté une approche holistique et intégrée de la durabilité, qui couvre tous les aspects de son activité, de la conception des produits à la distribution, en passant par la production, la logistique, et la relation client. Natura & Co a également développé des partenariats avec des communautés locales, des ONG, et des institutions académiques, pour soutenir le développement social et environnemental. Natura & Co a été classé troisième dans le classement des entreprises les plus durables au monde par Corporate Knights en 2021 .

Performance des investissements ESG

Il existe également de nombreuses études de cas qui montrent que les investissements ESG peuvent offrir des rendements supérieurs au marché, tout en réduisant le risque et en contribuant à l’intérêt général. Parmi elles, on peut citer les exemples suivants :

  • Le MSCI ACWI ESG Leaders Index : cet indice boursier suit la performance des entreprises qui ont les meilleures notations ESG parmi les pays développés et émergents, en tenant compte de la représentativité sectorielle et géographique. Le MSCI ACWI ESG Leaders Index a surperformé son indice de référence, le MSCI ACWI, de 1,17% par an en moyenne sur la période 2007-2020, avec une volatilité inférieure de 0,32%. Le MSCI ACWI ESG Leaders Index a également affiché une meilleure résilience face aux chocs de marché, comme la crise financière de 2008 ou la pandémie de Covid-19 .
  • Le fonds Nordea 1 – Global Stars Equity Fund : ce fonds d’investissement applique une stratégie de sélection positive, qui consiste à investir dans des entreprises qui ont un profil ESG supérieur à la moyenne de leur secteur, et qui présentent des perspectives de croissance et de rentabilité attractives. Le fonds Nordea 1 – Global Stars Equity Fund a surperformé son indice de référence, le MSCI World, de 3,8% par an en moyenne sur la période 2013-2020, avec une volatilité similaire. Le fonds Nordea 1 – Global Stars Equity Fund a également démontré une meilleure capacité à générer de l’alpha, c’est-à-dire un rendement excédentaire par rapport au risque pris .
  • Le fonds AXA WF Framlington Women Empowerment Fund : ce fonds d’investissement applique une stratégie d’impact, qui consiste à investir dans des entreprises qui contribuent à l’émancipation des femmes, que ce soit au niveau de la gouvernance, de l’emploi, des produits et services, ou de la chaîne de valeur. Le fonds AXA WF Framlington Women Empowerment Fund a surperformé son indice de référence, le MSCI ACWI, de 5,6% par an en moyenne sur la période 2017-2020, avec une volatilité légèrement supérieure de 0,6%. Le fonds AXA WF Framlington Women Empowerment Fund a également délivré un impact social positif, en soutenant des entreprises qui favorisent la diversité, l’égalité, et l’inclusion .

Les défis et opportunités de l’ESG

Les critères ESG sont des facteurs clés pour la performance et la durabilité des entreprises et des investisseurs, mais ils présentent aussi des défis et des opportunités à saisir. Dans cette section, nous allons examiner les principaux obstacles à l’adoption des critères ESG, ainsi que les tendances et les prévisions qui dessinent l’avenir des investissements ESG.

Les obstacles à l’adoption des critères ESG

Malgré les bénéfices des critères ESG, leur adoption n’est pas sans difficultés. Parmi les principaux obstacles, on peut citer les suivants :

  • Le manque de données et de standards ESG : les entreprises et les investisseurs font face à un défi de taille pour collecter, analyser, comparer et communiquer des données ESG fiables, pertinentes et cohérentes. Il existe en effet une multitude de cadres, de normes, de méthodologies, de notations et d’indices ESG, qui ne sont pas toujours harmonisés, transparents, ou vérifiés. Le manque de données et de standards ESG rend difficile l’évaluation et le reporting ESG, ainsi que la gestion des risques et des opportunités liés à la durabilité .
  • La complexité et la diversité des enjeux ESG : les entreprises et les investisseurs doivent faire face à une complexité et une diversité croissantes des enjeux ESG, qui varient selon les secteurs, les régions, les marchés, les parties prenantes, et les objectifs. Il n’existe pas de solution unique ou universelle pour intégrer les critères ESG, mais plutôt une nécessité d’adapter et de personnaliser les approches ESG en fonction du contexte et des besoins spécifiques. La complexité et la diversité des enjeux ESG exigent une connaissance approfondie et une veille permanente des évolutions réglementaires, technologiques, sociales et environnementales .
  • La pression et les attentes des parties prenantes : les entreprises et les investisseurs sont soumis à une pression et des attentes croissantes de la part de leurs parties prenantes, qui demandent des preuves tangibles et des résultats concrets de leur performance ESG. Les parties prenantes, qu’il s’agisse des régulateurs, des actionnaires, des clients, des employés, ou de la société civile, sont de plus en plus informées, engagées, et exigeantes sur les questions de durabilité. Elles peuvent exercer leur influence, leur pouvoir, ou leur droit de regard sur les activités des entreprises et des investisseurs, et les sanctionner ou les récompenser en fonction de leur performance ESG .

L’avenir des investissements ESG : tendances et prévisions

Malgré les obstacles, les investissements ESG sont appelés à se développer et à se diversifier dans les années à venir, portés par des tendances et des prévisions favorables. Parmi les principales, on peut citer les suivantes :

  • L’essor de la réglementation et de la fiscalité ESG : les autorités publiques, tant au niveau national qu’international, vont renforcer la réglementation et la fiscalité ESG, afin d’inciter les entreprises et les investisseurs à intégrer les critères ESG dans leurs activités. Par exemple, l’Union européenne a adopté un plan d’action pour financer la croissance durable, qui comprend des mesures telles que la taxonomie verte, le reporting ESG, les labels ESG, ou la finance verte. D’autres pays, comme la Chine, le Royaume-Uni, ou les États-Unis, ont également annoncé des initiatives visant à favoriser les investissements ESG .
  • La montée en puissance de l’innovation et de la technologie ESG : les entreprises et les investisseurs vont bénéficier de l’innovation et de la technologie ESG, qui vont leur permettre de résoudre les problèmes de données et de standards ESG, de simplifier et d’automatiser les processus ESG, et de créer de nouveaux produits et services ESG. Par exemple, l’intelligence artificielle, le big data, la blockchain, ou l’internet des objets, sont des technologies qui peuvent faciliter la collecte, l’analyse, la comparaison, et la communication des données ESG, ainsi que la vérification et la traçabilité des impacts ESG
  • La convergence des objectifs financiers et extra-financiers : les entreprises et les investisseurs vont de plus en plus reconnaître que les critères ESG ne sont pas seulement des facteurs de risque ou de coût, mais aussi des facteurs de performance et de croissance. Les critères ESG vont donc être intégrés dans la stratégie et la gouvernance des entreprises et des investisseurs, et non plus relégués à des fonctions périphériques ou secondaires. Les critères ESG vont également être alignés avec les objectifs de développement durable des Nations unies, qui sont un cadre universel et consensuel pour mesurer et améliorer la contribution des entreprises et des investisseurs à la résolution des grands défis mondiaux

Conseils pour intégrer l’ESG dans votre portefeuille d’investissements

Les critères ESG sont devenus incontournables pour les investisseurs qui veulent aligner leurs choix financiers avec leurs valeurs éthiques, sociales et environnementales. Mais comment intégrer l’ESG dans votre portefeuille d’investissements de manière efficace et cohérente ? Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer et à gérer votre performance ESG.

Comment démarrer avec les critères ESG

Pour intégrer les critères ESG dans votre portefeuille d’investissements, vous devez d’abord définir votre stratégie et vos objectifs ESG, en tenant compte de votre profil de risque, de votre horizon de placement, et de vos convictions personnelles. Vous pouvez vous appuyer sur des cadres de référence, tels que les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies, les Principes pour l’investissement responsable (PRI), ou la taxonomie verte de l’Union européenne, pour identifier les enjeux ESG les plus pertinents et les plus matériels pour votre portefeuille .

Ensuite, vous devez sélectionner les actifs, les produits, ou les fonds qui répondent à vos critères ESG, en utilisant des méthodes d’analyse et de notation ESG, qui peuvent être basées sur des données, des scores, ou des normes ESG. Vous pouvez recourir à des prestataires de services spécialisés, tels que des agences de notation ESG, des fournisseurs de données ESG, ou des conseillers en investissement ESG, pour vous aider à évaluer et à comparer la performance ESG des entreprises ou des émetteurs dans lesquels vous souhaitez investir .

Enfin, vous devez mettre en œuvre votre stratégie ESG, en allouant votre capital aux actifs, aux produits, ou aux fonds que vous avez sélectionnés, en tenant compte de la diversification, de la liquidité, et du coût de votre portefeuille. Vous pouvez également adopter des pratiques d’investissement responsable, telles que l’exclusion, la sélection positive, l’intégration, l’engagement, ou l’impact, pour renforcer votre influence et votre contribution à la durabilité .

Gérer et suivre la performance ESG de vos investissements

Pour gérer et suivre la performance ESG de vos investissements, vous devez d’abord définir des indicateurs et des objectifs ESG, qui vous permettront de mesurer et de comparer l’impact de vos investissements sur les enjeux ESG que vous avez identifiés. Vous pouvez vous référer à des standards internationaux, tels que les Global Reporting Initiative (GRI), les Sustainability Accounting Standards Board (SASB), ou les Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD), pour choisir les indicateurs ESG les plus adaptés à votre portefeuille .

Ensuite, vous devez collecter et analyser les données ESG, qui vous permettront de calculer et de visualiser les indicateurs ESG que vous avez définis. Vous pouvez utiliser des outils technologiques, tels que l’intelligence artificielle, le big data, la blockchain, ou l’internet des objets, pour faciliter la collecte, l’analyse, la comparaison, et la communication des données ESG, ainsi que la vérification et la traçabilité des impacts ESG .

Enfin, vous devez ajuster et améliorer votre stratégie ESG, en tenant compte des résultats et des évolutions de vos indicateurs ESG, ainsi que des changements de contexte et des attentes de vos parties prenantes. Vous pouvez également communiquer et rendre compte de votre performance ESG, en utilisant des rapports, des tableaux de bord, ou des indices ESG, qui vous permettront de partager vos progrès et vos défis avec vos clients, vos régulateurs, ou vos investisseurs

Conclusion

Dans cet article, nous avons vu ce que sont les critères ESG, comment ils contribuent à la performance et à la durabilité des entreprises et des investisseurs, quelles sont les stratégies et les options pour les intégrer dans son portefeuille d’investissements, quels sont les exemples de réussite et les études de cas qui illustrent les bénéfices des critères ESG, et quels sont les défis et les opportunités de l’ESG pour l’avenir. Nous allons conclure en rappelant le rôle crucial de l’investissement ESG pour un avenir viable, et l’adoption croissante des critères ESG par les investisseurs conscients.

Le rôle crucial de l’investissement ESG pour un avenir viable

L’investissement ESG est plus qu’une tendance ou une mode, c’est une nécessité et une responsabilité pour les entreprises et les investisseurs qui veulent contribuer à la résolution des grands enjeux mondiaux, tels que le changement climatique, la perte de biodiversité, la pauvreté, les inégalités, ou les conflits. L’investissement ESG permet de concilier les objectifs financiers et extra-financiers, en tenant compte des impacts environnementaux, sociaux et de gouvernance des activités économiques, et en cherchant à créer de la valeur à long terme, pour soi-même et pour les autres. L’investissement ESG est donc un levier de transformation et d’innovation, qui vise à favoriser une économie plus verte, plus inclusive, et plus éthique, au service du bien commun.

L’adoption croissante des critères ESG par les investisseurs conscients

L’adoption des critères ESG par les investisseurs est en pleine croissance, et devrait se poursuivre et se diversifier dans les années à venir, portée par des facteurs tels que la réglementation, la fiscalité, l’innovation, la technologie, la pression et les attentes des parties prenantes, et la convergence des objectifs financiers et extra-financiers. Les investisseurs conscients sont ceux qui reconnaissent l’importance et l’urgence des enjeux ESG, qui s’informent et se forment sur les meilleures pratiques ESG, qui définissent et mettent en œuvre leur stratégie et leurs objectifs ESG, qui évaluent et suivent leur performance ESG, et qui communiquent et rendent compte de leur impact ESG. Les investisseurs conscients sont ceux qui font la différence, pour eux-mêmes, pour les entreprises, pour la planète, et pour la société.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici