Accueil Investissement Les indices boursiers chinois

Les indices boursiers chinois

0
Les indices boursiers chinois

La Chine, en tant que deuxième économie mondiale et acteur majeur du commerce international, joue un rôle crucial sur la scène des indices boursiers internationaux. Son marché financier, incluant non seulement la bourse mais aussi le marché obligataire, le marché des changes et le marché des produits dérivés, se classe parmi les plus importants et les plus dynamiques du globe. Mais quelles sont les spécificités de la bourse chinoise ? Quels sont les principaux indices boursiers qui la représentent et comment se comparent-ils aux indices boursiers internationaux ? De plus, quelles sont les opportunités et les démarches pour investir dans ces indices ?

Une vue d’ensemble du marché financier chinois

Le marché financier chinois est composé de deux bourses principales : la bourse de Shanghai (Shanghai Stock Exchange, SSE) et la bourse de Shenzhen (Shenzhen Stock Exchange, SZSE). Ces deux bourses sont situées en Chine continentale et sont régulées par la Commission de régulation des valeurs mobilières de Chine (China Securities Regulatory Commission, CSRC). Elles sont accessibles aux investisseurs nationaux et étrangers, mais avec certaines restrictions. Par exemple, les investisseurs étrangers doivent passer par des programmes spécifiques, tels que le programme Shanghai-Hong Kong Stock Connect ou le programme Shenzhen-Hong Kong Stock Connect, pour acheter et vendre des actions cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen.

En plus des bourses de Shanghai et de Shenzhen, il existe d’autres marchés boursiers en Chine, tels que la bourse de Hong Kong (Hong Kong Stock Exchange, HKEX), la bourse de Macao (Macao Stock Exchange, MSE) et la bourse de Taipei (Taipei Exchange, TPEx). Ces marchés sont situés dans des régions administratives spéciales ou des territoires autonomes, et sont régulés par des autorités locales. Ils sont généralement plus ouverts aux investisseurs étrangers, mais ils ont aussi leurs propres caractéristiques et spécificités.

L’importance de la Bourse pour l’économie chinoise

La Bourse joue un rôle essentiel pour le développement économique de la Chine. Elle permet aux entreprises chinoises de lever des fonds, de se financer, de se diversifier, de se moderniser et de se renforcer. Elle permet aussi aux investisseurs chinois et étrangers de participer à la croissance du pays, de diversifier leur portefeuille, de profiter des opportunités de marché et de gérer les risques. La Bourse reflète également la situation économique, sociale et politique de la Chine, ainsi que les attentes et les sentiments des acteurs du marché.

La Bourse chinoise a connu une évolution remarquable au cours des dernières décennies. Elle est passée d’un marché embryonnaire à un marché mature, diversifié et innovant. Elle a connu des phases de forte croissance, mais aussi des phases de forte volatilité et de correction. Elle a été influencée par les réformes économiques, les politiques monétaires, les tensions commerciales, les crises sanitaires et les changements technologiques. Elle a été le témoin et l’acteur de la transformation de la Chine en une puissance économique mondiale.

L’étude de l’indice boursier chinois révèle des dynamiques intéressantes lorsqu’on la met en parallèle avec les indices en et en . Ces comparaisons éclairent les spécificités et les interconnexions des économies globales, montrant comment des événements mondiaux influencent diversement les marchés asiatique, américain et européen

Les principaux indices boursiers chinois

La Chine dispose de plusieurs indices boursiers qui reflètent la performance des différentes catégories d’actions cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen. Ces indices sont utilisés comme des indicateurs de la tendance du marché, des outils d’analyse et de comparaison, et des sous-jacents pour des produits financiers dérivés. Voici les principaux indices boursiers chinois que vous devez connaître.

Shanghai Stock Exchange (SSE) : l’indice SSE Composite

Le Shanghai Stock Exchange (SSE) est la plus ancienne et la plus grande bourse de Chine. Elle a été fondée en 1990 et compte plus de 1 600 entreprises cotées, représentant une capitalisation boursière totale de plus de 40 000 milliards de yuans (environ 5 200 milliards d’euros) à fin 2020. Le SSE propose plusieurs types d’actions, dont les actions A (libellées en yuans et accessibles aux investisseurs nationaux et étrangers qualifiés), les actions B (libellées en dollars américains et accessibles aux investisseurs étrangers), les actions H (cotées à Hong Kong) et les actions N (cotées à New York).

L’indice SSE Composite est l’indice boursier le plus utilisé pour refléter la performance du marché de la bourse de Shanghai. Il a été lancé en 1991 et couvre toutes les actions A et B cotées sur le SSE. Il est calculé à partir d’une base de 100 points au 19 décembre 1990. Il suit une méthode de pondération par la capitalisation boursière ajustée, ce qui signifie que les entreprises ayant une plus grande valeur de marché ont un plus grand poids dans l’indice. L’indice SSE Composite est considéré comme un baromètre de l’économie chinoise et de la confiance des investisseurs. Il a atteint son plus haut niveau historique de 6 124 points le 16 octobre 2007, et son plus bas niveau de 998 points le 4 juin 2005 .

Shenzhen Stock Exchange (SZSE) : l’indice SZSE Component

Le Shenzhen Stock Exchange (SZSE) est la deuxième bourse de Chine. Elle a été fondée en 1990 et compte plus de 2 200 entreprises cotées, représentant une capitalisation boursière totale de plus de 30 000 milliards de yuans (environ 3 900 milliards d’euros) à fin 2020. Le SZSE propose également plusieurs types d’actions, dont les actions A, les actions B, les actions H et les actions N. Le SZSE est connu pour accueillir davantage d’entreprises de petite et moyenne taille, ainsi que des entreprises innovantes et à forte croissance, notamment dans les secteurs de la technologie, de l’internet et de la santé.

L’indice SZSE Component est l’indice boursier le plus utilisé pour refléter la performance du marché de la bourse de Shenzhen. Il a été lancé en 1995 et couvre les 500 plus grandes entreprises cotées sur le SZSE, dont environ 80 % sont des actions A et 20 % sont des actions B. Il est calculé à partir d’une base de 1 000 points au 3 janvier 1994. Il suit également une méthode de pondération par la capitalisation boursière ajustée. L’indice SZSE Component est considéré comme un indicateur de la dynamique et de l’innovation du marché chinois. Il a atteint son plus haut niveau historique de 10 938 points le 15 juin 2015, et son plus bas niveau de 1 038 points le 9 octobre 2008 .

ChiNext : l’indice des technologies et innovateurs

Le ChiNext est un marché boursier dédié aux entreprises de haute technologie et à forte croissance, lancé en 2009 par le SZSE. Il vise à soutenir le développement de l’économie de l’innovation en Chine, en offrant une plateforme de financement et de visibilité aux entreprises émergentes, notamment dans les domaines de l’information, de la biotechnologie, de l’énergie propre, de l’éducation et de la culture. Le ChiNext compte plus de 800 entreprises cotées, représentant une capitalisation boursière totale de plus de 10 000 milliards de yuans (environ 1 300 milliards d’euros) à fin 2020. Le ChiNext est souvent comparé au Nasdaq américain, qui regroupe également des entreprises technologiques et innovantes.

L’indice ChiNext est l’indice boursier qui reflète la performance du marché du ChiNext. Il a été lancé en 2010 et couvre toutes les entreprises cotées sur le ChiNext. Il est calculé à partir d’une base de 1 000 points au 30 octobre 2009. Il suit une méthode de pondération par la capitalisation boursière ajustée, avec une limite de 10 % pour le poids maximal d’une entreprise dans l’indice. L’indice ChiNext est considéré comme un indicateur de la vitalité et du potentiel du marché des technologies et de l’innovation en Chine. Il a atteint son plus haut niveau historique de 4 216 points le 3 juin 2015, et son plus bas niveau de 1 114 points le 28 janvier 2019 .

CSI 300 : le panier des principales capitalisations des deux bourses

Le CSI 300 est un indice boursier qui regroupe les 300 plus grandes entreprises cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen. Il a été lancé en 2005 par China Securities Index Co., Ltd, une coentreprise entre le SSE et le SZSE. Il vise à fournir un indice représentatif et diversifié du marché boursier chinois, en couvrant les principaux secteurs d’activité, tels que la finance, l’industrie, l’énergie, la consommation, la santé, les matériaux, les services publics et la technologie. Le CSI 300 compte environ 70 % d’entreprises cotées sur le SSE et 30 % d’entreprises cotées sur le SZSE, représentant une capitalisation boursière totale de plus de 50 000 milliards de yuans (environ 6 500 milliards d’euros) à fin 2020 Le CSI 300 est composé uniquement d’actions A, qui sont libellées en yuans et accessibles aux investisseurs nationaux et étrangers qualifiés.

L’indice CSI 300 est calculé à partir d’une base de 1 000 points au 31 décembre 2004. Il suit une méthode de pondération par la capitalisation boursière ajustée, avec une limite de 10 % pour le poids maximal d’une entreprise dans l’indice. L’indice CSI 300 est considéré comme un indice de référence pour le marché boursier chinois, et sert de sous-jacent pour de nombreux produits financiers dérivés, tels que des contrats à terme, des options, des fonds indiciels cotés (ETF) et des fonds négociés en bourse (FNB). L’indice CSI 300 a atteint son plus haut niveau historique de 6 124 points le 16 octobre 2007, et son plus bas niveau de 1 664 points le 28 octobre 2008

Le rôle et l’impact des indices dans l’investissement

Les indices boursiers ne sont pas seulement des chiffres qui fluctuent au gré des transactions sur le marché. Ils ont aussi un rôle et un impact importants sur l’investissement, tant pour les investisseurs individuels que pour les investisseurs institutionnels. Voyons comment les indices influencent l’économie, le comportement des investisseurs et les produits financiers.

Indices comme indicateurs économiques

Les indices boursiers sont souvent considérés comme des indicateurs avancés de l’économie. En effet, ils reflètent les anticipations, les perceptions et les sentiments des acteurs du marché sur la situation actuelle et future des entreprises, des secteurs et du pays. Par exemple, si les indices boursiers chinois montent, cela peut signifier que les investisseurs sont optimistes sur la croissance économique, la stabilité politique, la demande intérieure et extérieure, la rentabilité des entreprises, etc. A l’inverse, si les indices boursiers chinois baissent, cela peut signifier que les investisseurs sont pessimistes sur ces mêmes facteurs.

Les indices boursiers peuvent aussi avoir un effet d’entraînement sur l’économie réelle. En effet, ils peuvent influencer la consommation, l’investissement, l’épargne, le crédit, la confiance, etc. Par exemple, si les indices boursiers chinois augmentent, cela peut stimuler la consommation des ménages, qui se sentent plus riches et plus confiants. Cela peut aussi encourager l’investissement des entreprises, qui bénéficient de meilleures conditions de financement et de valorisation. A l’inverse, si les indices boursiers chinois diminuent, cela peut freiner la consommation des ménages, qui se sentent plus pauvres et plus inquiets. Cela peut aussi décourager l’investissement des entreprises, qui souffrent de pires conditions de financement et de valorisation.

Les indices et le comportement des investisseurs

Les indices boursiers sont aussi des outils d’analyse et de décision pour les investisseurs. En effet, ils permettent de mesurer la performance du marché, de comparer les différentes opportunités d’investissement, de diversifier le portefeuille, de gérer les risques, etc. Par exemple, les investisseurs peuvent utiliser les indices boursiers chinois pour évaluer le rendement et la volatilité du marché chinois, pour choisir les secteurs ou les entreprises les plus prometteurs, pour répartir leur capital entre les différents marchés, pour se couvrir contre les fluctuations du marché, etc.

Les indices boursiers peuvent aussi influencer le comportement des investisseurs, en créant des effets de mode, de mimétisme, de surréaction, de sous-réaction, etc. Par exemple, les investisseurs peuvent suivre aveuglément la tendance du marché, en achetant quand les indices boursiers chinois montent et en vendant quand ils baissent, sans tenir compte des fondamentaux des entreprises. Les investisseurs peuvent aussi imiter les autres investisseurs, en se basant sur les informations publiques ou privées, les recommandations, les rumeurs, etc. Les investisseurs peuvent aussi réagir de façon excessive ou insuffisante aux événements, en amplifiant ou en minimisant leur impact sur le marché.

L’indice Boursier comme outil pour les ETF

Les indices boursiers sont aussi des sous-jacents pour les produits financiers dérivés, tels que les contrats à terme, les options, les swaps, etc. Ces produits permettent aux investisseurs de spéculer, de se couvrir, de se diversifier, etc. Par exemple, les investisseurs peuvent utiliser les contrats à terme sur les indices boursiers chinois pour parier sur la hausse ou la baisse du marché, pour se protéger contre les variations du marché, pour profiter de l’effet de levier, etc.

Les indices boursiers sont également des sous-jacents pour les fonds indiciels cotés (ETF), qui sont des fonds qui répliquent la performance d’un indice boursier. Les ETF sont des produits financiers très populaires, car ils offrent aux investisseurs une exposition facile, diversifiée, transparente, liquide et à faible coût au marché. Par exemple, les investisseurs peuvent utiliser les ETF sur les indices boursiers chinois pour investir dans le marché chinois, sans avoir à sélectionner et à gérer les actions individuelles, sans avoir à payer des frais de gestion élevés, sans avoir à subir des écarts de suivi importants, etc.

Les défis des indices boursiers en Chine

Les indices boursiers chinois, malgré leur importance et leur potentiel, font face à plusieurs défis qui limitent leur attractivité et leur efficacité. Ces défis concernent la gouvernance et la transparence du marché, la volatilité et la spéculation, et l’intégration dans les indices globaux. Voyons en quoi ces défis consistent et comment ils peuvent être surmontés.

Gouvernance et transparence du marché

Le premier défi des indices boursiers chinois est la gouvernance et la transparence du marché. En effet, le marché boursier chinois est soumis à une forte intervention et régulation de la part des autorités, qui peuvent influencer la composition, la cotation, la liquidité et la performance des indices. Par exemple, les autorités peuvent suspendre ou reprendre la cotation des actions, imposer des plafonds ou des planchers de variation des prix, limiter les transactions des investisseurs, injecter ou retirer des fonds publics, etc. Ces mesures visent généralement à stabiliser le marché, à protéger les investisseurs, à favoriser le développement économique, etc. Mais elles peuvent aussi créer de la distorsion, de l’incertitude, de l’inefficacité et de l’inégalité sur le marché.

La transparence du marché boursier chinois est également insuffisante, ce qui réduit la confiance et la crédibilité des investisseurs. En effet, les informations financières et non financières des entreprises cotées sont souvent incomplètes, imprécises, retardées ou falsifiées. Les normes comptables et de divulgation sont souvent inférieures aux normes internationales. Les conflits d’intérêts, les fraudes, les manipulations et les délits d’initiés sont fréquents. Les mécanismes de surveillance, de contrôle et de sanction sont faibles ou inefficaces. Ces problèmes affectent la qualité, la fiabilité et la comparabilité des indices boursiers chinois.

Pour améliorer la gouvernance et la transparence du marché boursier chinois, il faudrait renforcer l’indépendance, la compétence et la responsabilité des régulateurs, des opérateurs, des auditeurs, des analystes, des agences de notation, etc. Il faudrait également harmoniser les normes et les pratiques avec les normes internationales, et renforcer la coopération et l’échange d’informations avec les autres marchés. Il faudrait enfin renforcer l’éducation et la protection des investisseurs, et promouvoir une culture de l’investissement responsable et durable.

Volatilité et spéculation

Le deuxième défi des indices boursiers chinois est la volatilité et la spéculation. En effet, le marché boursier chinois est caractérisé par une forte fluctuation des prix, qui peut être amplifiée par des facteurs internes ou externes. Par exemple, les indices boursiers chinois peuvent être affectés par les changements de politique économique, monétaire ou fiscale, par les tensions géopolitiques ou commerciales, par les crises sanitaires ou environnementales, par les innovations technologiques ou financières, etc. Ces facteurs peuvent créer de l’incertitude, de l’instabilité, de l’irrationalité et de l’émotion sur le marché.

La spéculation est également très présente sur le marché boursier chinois, ce qui peut accentuer la volatilité et le risque. En effet, de nombreux investisseurs, notamment les investisseurs individuels, qui représentent environ 80 % du volume des transactions, ont tendance à suivre des stratégies de court terme, basées sur le momentum, le sentiment, le bruit, etc. Ces investisseurs sont souvent peu informés, peu expérimentés, peu diversifiés et peu disciplinés. Ils sont également sensibles aux effets de mode, de mimétisme, de surréaction, de sous-réaction, etc. Ils utilisent souvent des instruments complexes et risqués, tels que l’effet de levier, les produits dérivés, les ventes à découvert, etc. Ces comportements peuvent générer de la volatilité, des bulles, des krachs, des pertes, etc.

Pour réduire la volatilité et la spéculation sur le marché boursier chinois, il faudrait améliorer la qualité et la disponibilité de l’information, la rationalité et l’efficience du marché, la diversité et la maturité des investisseurs, la régulation et la supervision des instruments et des transactions, etc. Il faudrait également encourager les investisseurs à adopter des stratégies de long terme, basées sur les fondamentaux, la valeur, la performance, etc. Il faudrait enfin développer une culture de la gestion du risque, de la prudence, de l’éthique et de la responsabilité sociale.

Intégration dans les indices globaux

Le troisième défi des indices boursiers chinois est l’intégration dans les indices globaux. En effet, le marché boursier chinois est encore relativement isolé et sous-représenté dans les indices boursiers mondiaux, tels que le MSCI World, le FTSE All-World, le S&P Global, etc. Ces indices sont utilisés comme des références et des sous-jacents par de nombreux investisseurs institutionnels, tels que les fonds souverains, les fonds de pension, les fonds mutuels, les fonds indiciels, etc. Le faible poids des indices boursiers chinois dans les indices globaux limite donc l’accès, l’exposition, la liquidité et la visibilité du marché boursier chinois.

La principale raison de cette sous-représentation est la restriction de l’accès au marché boursier chinois pour les investisseurs étrangers. En effet, les investisseurs étrangers doivent passer par des programmes spécifiques, tels que le programme Shanghai-Hong Kong Stock Connect, le programme Shenzhen-Hong Kong Stock Connect, le programme Qualified Foreign Institutional Investor (QFII), le programme RMB Qualified Foreign Institutional Investor (RQFII), etc. Ces programmes imposent des quotas, des conditions, des procédures et des coûts supplémentaires pour les investisseurs étrangers. Ils limitent également le choix, la flexibilité, la sécurité et la rentabilité des investissements.

Pour améliorer l’intégration des indices boursiers chinois dans les indices globaux, il faudrait faciliter et élargir l’accès au marché boursier chinois pour les investisseurs étrangers, en assouplissant ou en supprimant les restrictions, les barrières, les obstacles et les discriminations. Il faudrait également renforcer la convergence et la compatibilité des normes et des pratiques du marché boursier chinois avec les normes et les pratiques internationales, en matière de gouvernance, de transparence, de régulation, de supervision, de protection, etc. Il faudrait enfin promouvoir la reconnaissance et la représentation des indices boursiers chinois dans les indices globaux, en augmentant leur pondération, leur couverture, leur diversité, leur qualité, etc.

Comprendre la cotation des indices chinois

Les indices boursiers chinois, tels que le SSE Composite, le SZSE Component, le ChiNext ou le CSI 300, sont des indicateurs clés pour suivre l’évolution du marché boursier chinois. Mais comment sont-ils cotés ? Quels sont les horaires de trading, le calcul de l’indice, les méthodes et les composantes ? Voici quelques éléments de réponse.

Les horaires de trading de la Bourse de Shanghai et Shenzhen

Les indices boursiers chinois sont cotés sur les deux principales bourses de Chine continentale : la Bourse de Shanghai (SSE) et la Bourse de Shenzhen (SZSE). Ces deux bourses ont les mêmes horaires de trading, qui sont les suivants :

  • La séance du matin commence à 9h30 et se termine à 11h30 (heure locale).
  • La séance de l’après-midi commence à 13h00 et se termine à 15h00 (heure locale).
  • Il y a une pause de 1h30 entre les deux séances.
  • Le trading a lieu du lundi au vendredi, sauf les jours fériés.

Il faut noter que les horaires de trading de la Bourse de Shanghai et de la Bourse de Shenzhen sont différents de ceux des autres marchés boursiers en Chine, tels que la Bourse de Hong Kong, la Bourse de Macao ou la Bourse de Taipei, qui ont leurs propres horaires et jours de cotation.

Le calcul de l’indice : méthode et composantes

Les indices boursiers chinois sont calculés à partir des prix des actions qui les composent. Chaque indice a sa propre méthode de calcul, qui détermine le nombre, le choix et le poids des actions dans l’indice. Voici les principales caractéristiques des méthodes de calcul des indices boursiers chinois :

  • Le SSE Composite est calculé à partir de toutes les actions A et B cotées sur la Bourse de Shanghai. Il suit une méthode de pondération par la capitalisation boursière ajustée, ce qui signifie que les entreprises ayant une plus grande valeur de marché ont un plus grand poids dans l’indice. La capitalisation boursière ajustée tient compte du nombre d’actions en circulation et du pourcentage d’actions flottantes.
  • Le SZSE Component est calculé à partir des 500 plus grandes entreprises cotées sur la Bourse de Shenzhen, dont environ 80 % sont des actions A et 20 % sont des actions B. Il suit également une méthode de pondération par la capitalisation boursière ajustée.
  • Le ChiNext est calculé à partir de toutes les entreprises cotées sur le marché du ChiNext, qui est un marché dédié aux entreprises de haute technologie et à forte croissance, lancé en 2009 par la Bourse de Shenzhen. Il suit une méthode de pondération par la capitalisation boursière ajustée, avec une limite de 10 % pour le poids maximal d’une entreprise dans l’indice.
  • Le CSI 300 est calculé à partir des 300 plus grandes entreprises cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen. Il suit une méthode de pondération par la capitalisation boursière ajustée, avec une limite de 10 % pour le poids maximal d’une entreprise dans l’indice. Le CSI 300 est composé uniquement d’actions A, qui sont libellées en yuans et accessibles aux investisseurs nationaux et étrangers qualifiés.

Les indices boursiers chinois sont mis à jour en temps réel pendant les heures de trading. Ils sont également révisés périodiquement, généralement tous les six mois, pour tenir compte des changements dans la composition et la pondération des actions.

Analyse des tendances récentes

Les indices boursiers chinois ont connu des fluctuations importantes au cours des derniers mois, sous l’effet de plusieurs facteurs internes et externes. Dans cette section, nous allons analyser les tendances récentes des indices boursiers chinois, en examinant l’impact de la politique économique chinoise, l’influence des tensions internationales, et la croissance technologique et son incidence sur les indices ChiNext et STAR Market.

Impact de la politique économique chinoise sur les indices

La politique économique chinoise a eu un impact significatif sur les indices boursiers chinois, notamment à travers les mesures de relance, de régulation et de réforme adoptées par les autorités. Ces mesures ont eu des effets contrastés sur les différents secteurs et entreprises du marché.

D’une part, les mesures de relance ont soutenu la reprise économique de la Chine après la crise sanitaire du Covid-19, qui a affecté la production, la consommation, le commerce et les investissements. Ces mesures ont notamment consisté en des baisses de taux d’intérêt, des injections de liquidités, des réductions d’impôts, des dépenses publiques, des aides aux entreprises et aux ménages, etc. Ces mesures ont stimulé la demande intérieure, la croissance du PIB, la confiance des acteurs économiques, etc. Elles ont également favorisé la performance des indices boursiers chinois, en particulier des secteurs liés à la consommation, à l’industrie, à l’énergie, aux infrastructures, etc. Par exemple, le SSE Composite a gagné plus de 10 % entre janvier et août 2021, atteignant son plus haut niveau depuis 2015 .

D’autre part, les mesures de régulation et de réforme ont visé à renforcer le contrôle et la supervision du marché, à corriger les déséquilibres et les risques, à promouvoir la qualité et la durabilité de la croissance, etc. Ces mesures ont notamment porté sur la lutte contre la dette, la pollution, la corruption, la concurrence déloyale, la protection des données, la sécurité nationale, etc. Ces mesures ont eu un impact négatif sur certains secteurs et entreprises du marché, qui ont subi des restrictions, des sanctions, des pertes de revenus, de valorisation, de compétitivité, etc. Elles ont également provoqué de la volatilité et de la correction sur les indices boursiers chinois, en particulier des secteurs liés à la technologie, à l’internet, à l’éducation, à l’immobilier, etc. Par exemple, le SZSE Component a perdu plus de 20 % entre février et septembre 2021, enregistrant sa plus forte baisse depuis 2018 .

L’influence des tensions internationales

Les tensions internationales ont également eu une influence sur les indices boursiers chinois, notamment à travers les conflits commerciaux, géopolitiques et idéologiques entre la Chine et les Etats-Unis, ainsi que d’autres pays. Ces conflits ont eu des répercussions sur les échanges, les investissements, la coopération, la sécurité, les droits de l’homme, etc. Ils ont également créé de l’incertitude, de l’instabilité, de l’hostilité et de l’isolement sur le marché.

D’une part, les tensions internationales ont affecté la performance des indices boursiers chinois, en réduisant les opportunités, les bénéfices, la compétitivité, la valeur, etc. de certaines entreprises et secteurs du marché. Ces entreprises et secteurs sont ceux qui sont exposés ou dépendants du marché international, notamment dans les domaines du commerce, de la technologie, de l’énergie, de la finance, etc. Par exemple, les entreprises chinoises cotées à l’étranger, telles que Alibaba, Tencent, Baidu, etc., ont subi des pressions, des restrictions, des sanctions, des délistages, etc. de la part des autorités étrangères, ce qui a entraîné une baisse de leur cours de bourse .

D’autre part, les tensions internationales ont stimulé la performance des indices boursiers chinois, en favorisant le développement, l’innovation, la diversification, la résilience, etc. de certaines entreprises et secteurs du marché. Ces entreprises et secteurs sont ceux qui sont orientés ou adaptés au marché intérieur, notamment dans les domaines de la consommation, de la santé, de l’éducation, de la culture, etc. Par exemple, les entreprises chinoises cotées en Chine, telles que Kweichow Moutai, Ping An, Wuliangye, etc., ont bénéficié de la croissance de la demande, de la fidélité, de la qualité, de la valeur, etc. de la part des consommateurs chinois, ce qui a entraîné une hausse de leur cours de bourse .

La croissance technologique et son incidence sur les indices ChiNext et STAR Market

La croissance technologique a été un facteur clé pour les indices boursiers chinois, notamment pour les indices ChiNext et STAR Market, qui sont dédiés aux entreprises de haute technologie et à forte croissance. Ces indices ont connu une évolution remarquable, en termes de nombre, de diversité, de qualité, de valeur, etc. des entreprises qui les composent. Ils ont également reflété les opportunités, les défis, les risques, etc. auxquels ces entreprises sont confrontées.

D’une part, la croissance technologique a soutenu la performance des indices ChiNext et STAR Market, en témoignant du dynamisme, du potentiel, de l’innovation, de la compétitivité, etc. des entreprises qui les composent. Ces entreprises sont issues de secteurs variés, tels que l’information, la communication, l’intelligence artificielle, la biotechnologie, l’énergie verte, la santé, etc. Elles contribuent au développement économique, social et environnemental de la Chine, ainsi qu’à sa souveraineté et à sa sécurité technologiques. Elles attirent également l’intérêt, la confiance, le soutien, etc. des investisseurs, tant nationaux qu’étrangers. Par exemple, le ChiNext a gagné plus de 40 % entre janvier et août 2020, atteignant son plus haut niveau depuis 2015 Le STAR Market, lancé en 2019, a attiré plus de 300 entreprises, représentant une capitalisation boursière totale de plus de 4 000 milliards de yuans (environ 520 milliards d’euros) à fin 2020

D’autre part, la croissance technologique a affecté la performance des indices ChiNext et STAR Market, en exposant les entreprises qui les composent à des contraintes, des incertitudes, des turbulences, des menaces, etc. Ces entreprises font face à des défis techniques, financiers, réglementaires, éthiques, etc. Elles sont également soumises à une forte concurrence, à une forte volatilité, à une forte spéculation, à une forte régulation, etc. Elles sont également vulnérables aux tensions internationales, aux crises sanitaires, aux changements technologiques, etc. Par exemple, le ChiNext a perdu plus de 30 % entre février et septembre 2021, enregistrant sa plus forte baisse depuis 2018 Le STAR Market a également connu des fluctuations importantes, avec des variations journalières pouvant dépasser 10 %

Investir dans les indices boursiers chinois

Les indices boursiers chinois offrent aux investisseurs étrangers des opportunités de diversification, de rendement et de croissance. Cependant, investir dans les indices boursiers chinois n’est pas sans difficultés ni risques. Il faut connaître les options, les véhicules et les considérations juridiques disponibles pour accéder au marché boursier chinois. Voici quelques éléments d’information à ce sujet.

Options pour les investisseurs étrangers : QFII et RQFII

Comme nous l’avons vu précédemment, le marché boursier chinois est encore relativement fermé et contrôlé par les autorités. Les investisseurs étrangers ne peuvent pas accéder directement aux actions A, qui sont libellées en yuans et qui représentent la majorité des actions cotées sur les bourses de Shanghai et de Shenzhen. Ils doivent passer par des programmes spécifiques, qui leur accordent des quotas, des conditions et des procédures pour investir dans les actions A.

Les principaux programmes sont le Qualified Foreign Institutional Investor (QFII) et le RMB Qualified Foreign Institutional Investor (RQFII). Le QFII a été lancé en 2002 et permet aux investisseurs étrangers d’investir dans les actions A avec des devises étrangères, sous réserve d’obtenir une licence et un quota du régulateur chinois. Le RQFII a été lancé en 2011 et permet aux investisseurs étrangers d’investir dans les actions A avec des yuans offshore, sous réserve d’obtenir une licence et un quota du régulateur chinois. Ces programmes visent à ouvrir progressivement le marché boursier chinois aux investisseurs étrangers, tout en gardant un contrôle sur les flux de capitaux.

Les investisseurs étrangers qui souhaitent investir dans les indices boursiers chinois via le QFII ou le RQFII doivent respecter certaines exigences, telles que :

  • Avoir une expérience et une réputation reconnues dans le domaine de la gestion d’actifs.
  • Avoir un capital minimum et une solvabilité suffisants.
  • Avoir une structure organisationnelle et des mécanismes de contrôle internes appropriés.
  • Avoir une bonne connaissance du marché boursier chinois et de ses règles.
  • Avoir une relation de coopération avec une institution financière chinoise, qui agit comme un agent de règlement et de conservation.

Les investisseurs étrangers qui investissent dans les indices boursiers chinois via le QFII ou le RQFII doivent également respecter certaines règles, telles que :

  • Ne pas dépasser le quota qui leur est attribué, qui est exprimé en valeur nominale des actions A.
  • Ne pas vendre les actions A dans les trois premiers mois suivant leur achat.
  • Ne pas détenir plus de 10 % des actions en circulation d’une même entreprise.
  • Ne pas participer aux opérations sur marge, aux ventes à découvert, aux prêts de titres, etc.
  • Ne pas transférer les fonds investis en Chine vers d’autres pays sans l’autorisation du régulateur chinois.

Les véhicules d’investissement : ETFs et fonds indiciels

Les investisseurs étrangers qui souhaitent investir dans les indices boursiers chinois peuvent également utiliser des véhicules d’investissement, tels que les fonds indiciels cotés (ETF) et les fonds indiciels. Ces véhicules sont des produits financiers qui répliquent la performance d’un indice boursier, en détenant les mêmes actions que l’indice ou en utilisant des instruments dérivés. Ces véhicules offrent aux investisseurs étrangers une exposition facile, diversifiée, transparente, liquide et à faible coût aux indices boursiers chinois.

Les ETF sont des fonds qui sont cotés et négociés sur une bourse, comme des actions. Ils permettent aux investisseurs étrangers d’acheter et de vendre des parts d’un fonds qui suit un indice boursier chinois, sans avoir à passer par le QFII ou le RQFII. Il existe des ETF qui suivent les principaux indices boursiers chinois, tels que le SSE Composite, le SZSE Component, le ChiNext ou le CSI 300. Ces ETF sont généralement libellés en dollars américains ou en yuans offshore, et sont cotés sur des bourses étrangères, telles que Hong Kong, New York, Londres, etc. Par exemple, l’iShares FTSE A50 China Index ETF est un ETF qui suit le CSI 300, libellé en dollars américains, et coté sur la Bourse de Hong Kong .

Les fonds indiciels sont des fonds qui ne sont pas cotés sur une bourse, mais qui sont souscrits et rachetés auprès d’une société de gestion. Ils permettent également aux investisseurs étrangers de détenir des parts d’un fonds qui suit un indice boursier chinois, sans avoir à passer par le QFII ou le RQFII. Il existe également des fonds indiciels qui suivent les principaux indices boursiers chinois, tels que le SSE Composite, le SZSE Component, le ChiNext ou le CSI 300. Ces fonds indiciels sont généralement libellés en yuans offshore, et sont distribués par des sociétés de gestion étrangères ou chinoises. Par exemple, le Harvest CSI 300 Index Fund est un fonds indiciel qui suit le CSI 300, libellé en yuans offshore, et distribué par Harvest Fund Management, une société de gestion chinoise .

Les risques et considérations juridiques

Les investisseurs étrangers qui investissent dans les indices boursiers chinois doivent être conscients des risques et des considérations juridiques liés à ce type d’investissement. Ces risques et considérations sont notamment les suivants :

  • Le risque de change : les investisseurs étrangers sont exposés aux fluctuations du taux de change entre leur devise et le yuan, qui peut affecter la valeur et le rendement de leur investissement. Le yuan n’est pas une devise pleinement convertible, et son taux de change est contrôlé par les autorités chinoises.
  • Le risque de marché : les investisseurs étrangers sont exposés à la volatilité et à la spéculation du marché boursier chinois, qui peut être influencé par des facteurs économiques, politiques, sociaux, environnementaux, etc. Le marché boursier chinois est également soumis à une forte intervention et régulation de la part des autorités, qui peuvent affecter la composition, la cotation, la liquidité et la performance des indices.
  • Le risque de liquidité : les investisseurs étrangers sont soumis à des restrictions et des procédures pour accéder au marché boursier chinois, qui peuvent limiter leur capacité à acheter et à vendre les actions A. Ils sont également soumis à des quotas et des conditions pour transférer les fonds investis en Chine vers d’autres pays, qui peuvent limiter leur capacité à rapatrier leur capital et leurs gains.
  • Le risque juridique : les investisseurs étrangers sont soumis au droit et à la juridiction chinois, qui peuvent différer de leur droit et de leur juridiction d’origine. Ils doivent respecter les règles et les obligations applicables au marché boursier chinois, qui peuvent changer sans préavis. Ils doivent également faire face à des risques de conflits, de litiges, d’arbitrage, d’exécution, etc.

Les investisseurs étrangers qui investissent dans les indices boursiers chinois doivent donc se renseigner, se préparer et se protéger avant de se lancer dans ce type d’investissement. Ils doivent également être prudents, vigilants et responsables dans leur stratégie et leur gestion d’investissement.

Conclusion

Dans cet article, nous avons présenté les principaux indices boursiers chinois, leur évolution récente, leur fonctionnement, leur ouverture et leur régulation. Nous avons également analysé les opportunités, les défis et les risques liés à l’investissement dans les indices boursiers chinois. Nous allons maintenant conclure en résumant la dynamique des indices boursiers chinois et en évoquant l’avenir des marchés financiers en Chine.

Résumé de la dynamique des indices boursiers chinois

Les indices boursiers chinois sont des indicateurs clés pour suivre l’évolution du marché boursier chinois, qui est le deuxième plus important au monde en termes de capitalisation. Les indices boursiers chinois sont calculés à partir des prix des actions qui les composent, qui sont principalement des actions A, libellées en yuans et accessibles aux investisseurs nationaux et étrangers qualifiés. Les principaux indices boursiers chinois sont le SSE Composite, le SZSE Component, le ChiNext et le CSI 300, qui sont cotés sur les deux principales bourses de Chine continentale : la Bourse de Shanghai et la Bourse de Shenzhen.

Les indices boursiers chinois ont connu des fluctuations importantes au cours des derniers mois, sous l’effet de plusieurs facteurs internes et externes. Parmi les facteurs internes, on peut citer l’impact de la politique économique chinoise, qui a combiné des mesures de relance, de régulation et de réforme, avec des effets contrastés sur les différents secteurs et entreprises du marché ; la crise immobilière, qui a affecté la performance et la confiance des acteurs du marché, en raison de la dette, de la surproduction et de la régulation du secteur ; et la croissance technologique, qui a témoigné du dynamisme, du potentiel et de l’innovation des entreprises de haute technologie et à forte croissance, mais qui les a aussi exposées à des contraintes, des incertitudes et des turbulences. Parmi les facteurs externes, on peut citer l’influence des tensions internationales, notamment entre la Chine et les États-Unis, qui ont eu des répercussions sur les échanges, les investissements, la coopération, la sécurité, les droits de l’homme, etc., et qui ont créé de l’incertitude, de l’instabilité, de l’hostilité et de l’isolement sur le marché.

L’avenir des marchés financiers en Chine

L’avenir des marchés financiers en Chine dépendra de la capacité des autorités chinoises à poursuivre les réformes visant à moderniser, à ouvrir et à réguler le marché boursier chinois, tout en préservant la stabilité économique et financière du pays. Ces réformes devront répondre aux défis de demain, tels que le financement de l’innovation et de la transition écologique, la gestion des risques et la transparence du marché, la protection des intérêts des investisseurs et des actionnaires, etc. Ces réformes devront également s’adapter au contexte international, qui est marqué par une concurrence accrue, une coopération incertaine, une régulation divergente, etc.

Les marchés financiers chinois offrent aux investisseurs étrangers des opportunités de diversification, de rendement et de croissance, mais aussi des difficultés et des risques. Les investisseurs étrangers peuvent accéder aux indices boursiers chinois via des programmes spécifiques, tels que le QFII et le RQFII, ou via des véhicules d’investissement, tels que les ETF et les fonds indiciels. Les investisseurs étrangers doivent être conscients des risques et des considérations juridiques liés à l’investissement dans les indices boursiers chinois, tels que le risque de change, le risque de marché, le risque de liquidité, le risque juridique, etc. Les investisseurs étrangers doivent également se renseigner, se préparer et se protéger avant de se lancer dans ce type d’investissement.

En conclusion, les indices boursiers chinois sont des outils utiles pour comprendre et appréhender le marché boursier chinois, qui est à la fois complexe, dynamique et stratégique. Les indices boursiers chinois sont le reflet de la performance, de la diversité, de la qualité et de la valeur des entreprises chinoises, qui contribuent au développement économique, social et environnemental de la Chine, ainsi qu’à sa souveraineté et à sa sécurité technologiques. Les indices boursiers chinois sont également le résultat de la politique, de la régulation, de l’ouverture et de la réforme des autorités chinoises, qui visent à faire du marché boursier chinois un marché moderne, efficient, transparent et stable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici